Aquaculture

L’effondrement des réserves naturelles de poissons, combiné à l’augmentation de la démographie humaine mondiale font de l’aquaculture un secteur d’avenir. Par exemple, la salmoniculture (élevage des salmonidés : saumon, truite, ombles …) doit satisfaire pour 80% de sa production aux besoins de la consommation et pour 20% aux activités de repeuplement des rivières et plans d’eau consacrés à la pêche sportive.
L’aquaculture marine, elle, est en plein essor et caractérisée par la mise en place de technologies de plus en plus performantes pour l’élevage du bar, de la daurade et du turbot, mais aussi dans le domaine de la conchyliculture (moules et huîtres).
Ce secteur est en permanence à l’initiative de l’acclimatation de nouvelles espèces (rouget, thon, morue,…).Traditionnellement dépendante des conditions naturelles, la pisciculture d’étang cherche aujourd’hui à redynamiser sa commercialisation, tant à la consommation que pour le repeuplement.
Enfin, des espèces nouvelles au potentiel commercial prometteur s’ouvrent à la pisciculture : esturgeon, silure, écrevisses, poissons d’ornement,…
De plus en plus prisée du grand public, l’aquariologie est également un secteur en forte progression.

 

Formations et Diplômes

Les formations en aquaculture sont dispensées dans d’autres régions.
Pour en savoir plus : voir le site du CNEAP